De quoi est faite la Méthode TRE® ?

La littérature concernant le TRE® est essentiellement en anglais. Toutes les recherches sont accessibles sur le site : www.traumaprevention.com.


David Berceli fait l’hypothèse que chez les humains, ce mécanisme de trembler s’est atrophié pour des raisons culturelles qui nous poussent à nous figer et à nous raidir physiquement. En y réfléchissant, la plupart d’entre nous ont déjà fait cette expérience de trembler. Certains en ont eu peur et beaucoup le ressentent comme un signe de faiblesse ou de maladie. Attention, ces tremblements n’ont rien à voir avec les tremblements liés à des pathologies neurologiques (comme la maladie de Parkinson par exemple).

De quoi est faite la méthode TRE® ?

Le principe de la méthode TRE® tient dans le fait d’enclencher le mécanisme naturel des tremblements « neurogéniques » en faisant une série de sept exercices. Il est à noter que ces exercices sont simples et accessibles à tous (enfants, adultes, sportifs, seniors, etc.). Les exercices sont inspirés de l’analyse bioénergétique, du yoga et du Tai Chi. Ils sont conçus pour étirer, stimuler ou fatiguer les muscles qui inhibent les tremblements. Ils préparent également le corps et l’enracinent.


Lorsque les tremblements sont déclenchés lors de la dernière phase des exercices (en position allongée), il reste à les laisser se développer petit à petit et faire leur travail de relâchement pendant une dizaine de minutes. Les exercices produisent le plus souvent d’abord des tremblements dans les cuisses. Ils vont entraîner des tremblements jusque dans les psoas, relâcher les tensions du sacrum et, via la colonne vertébrale, vont atteindre la nuque et la base du crâne. L’activation des tremblements permet de détendre rapidement les psoas et ce, de manière non intrusive.



Une pratique autonome individuelle


David Berceli est clair : la méthode TRE® n’est pas une psychothérapie. Elle est conçue pour être pratiquée de façon autonome après un apprentissage auprès d’un praticien. Mais elle peut aussi constituer un complément à une psychothérapie, et même s’intégrer dans celle-ci en fonction des besoins. Dans beaucoup de cas, comme dans les pays en développement, il n’y a pas de psychothérapie accessible. La pratique de la méthode suppose d’avoir appris avec l’aide d’un praticien comment procéder en tout sécurité. Cela peut demander quelques séances.


On propose comme protocole pour démarrer dans la méthode de faire les exercices deux à trois fois par semaine pendant deux mois environ. Ensuite chacun(e) la pratique à son rythme et selon ses besoins. Pour des milliers de gens, elle est devenue une façon de réguler son stress. Des groupes réguliers sont organisés et peuvent soutenir une pratique individuelle et collective, un espoir dans notre monde en proie aux violences de toutes sortes !

À l’origine, David Berceli a utilisé la méthode avec des grands groupes : des villages ou des populations traumatisées. Et ceci n’est pas la moindre des qualités de la méthode : elle est utilisée à grande échelle pour aider des populations victimes de catastrophes naturelles ou de guerres. La pratique originelle de David Berceli était de former de façon accélérée un groupe de personnes locales (chefs de village ou autres) qui pouvaient ensuite poursuivre le travail sur place. Depuis lors, il a parcouru le monde pour secourir non seulement des populations victimes de catastrophes naturelles ou humaines, mais aussi pour aider des soldats, pompiers et autres professionnels atteints eux aussi de l’état de stress post-traumatique.



En 2011, David Berceli a travaillé avec les victimes de l’attaque meurtrière en Norvège. En février 2013, Il a été chargé d’intervenir pour les personnes traumatisées à Newtown en Arizona (lors du massacre qui a eu lieu dans une école). Il s’est rendu au Japon avec une équipe lors de la catastrophe nucléaire et plus récemment, une mission a été mise sur pied au Népal suite au tremblement de terre. Il a élaboré des programmes spéciaux d’aide post-traumatique pour l’armée américaine et organise des stages de résolution de traumas auprès des professions à risque (policiers, militaires, secouristes, pompiers, etc.) et des ONG dont le personnel est directement soumis à des situations traumatiques.

Des applications variables et variées

Depuis sa fondation, certains praticiens ont intégré la méthode TRE® dans des pratiques professionnelles ou pour un public spécifique. Dans son dernier livre (5), 26 auteurs venant de 13 pays différents témoignent de leur expérience, parfois personnelle, parfois professionnelle. Retenons parmi d’autres, la pratique du TRE® avec des adolescents, son intégration dans le coaching, le yoga neurogénique, le traitement de la sclérose en plaque, l’intégration du TRE® en yoga thérapie, en psychothérapie, avec des militaires, agents de police, pompiers, secouristes, etc. Dans de nombreux pays, la méthode se pratique également avec des enfants. Selon leur dire, les enfants aiment la TRE®, et la méthode aurait des effets sur l’hyperactivité. Une recherche est en cours à ce propos en Afrique du Sud.

Pendant ce temps, les premières recherches confirmant scientifiquement l’efficacité de la TRE® ont été réalisées. Pour David Berceli, la méthode TRE® permet non seulement de soulager les souffrances, mais aussi d’optimiser le potentiel de transformation, tant individuelle que collective, que possède le trauma. C’est dans cet esprit que David Berceli a créé sa méthode et qu’il continue de s’investir dans des programmes de traitement des traumas. Il continue à apporter son secours aux victimes de catastrophes naturelles et humaines à travers le monde.


Violaine De Clerck


5) David Berceli, Shake it off Naturally - Reduce Stress, Anxiety and Tension with TRE, 2015.

20 vues